La combinaison de protection contre les méduses/Votre protection contre les méduses

Chariot

Protection

Comment fonctionne la tenue « anti-méduse »
C’est au mayen de ses tentacules que la méduse « reconnaît » son vis-à-vis. Le contact lui transmet s’il s’agit d’un autre tentacule, d’une proie ou d’n ennemi tel l’homme !
La peau de l’homme développe une substance à laquelle réagissent les récepteurs des capsules urticantes. Les «  informations » sont transportées jusqu’aux capsules urticantes et c‘est alors que se passe quelque chose d’étonnant dans la capsule : en l’espace de dixièmes de seconde se forme une pression de 150 à 200 atmosphères, soit environ 200 fois la pression d’un pneu et les capsules catapultent alors à une vitesse de 40 000 fois l’accélération de la pesanteur de la terre les projectiles urticants. Ce « baiser de méduse » fait partie des mouvements les plus rapides jamais observé dans la nature.
A une allure à grande vitesse, les harpons de la Stratium corneum pénètrent l’épiderme et le poison de la méduse se propage dans la circulation du sang. (source : zeit.de)
La méduse ne reconnait pas la surface du StingerSuit comme étant une proie, un ennemi ou un épiderme humain. C’est pourquoi elle ne réagit pas comme décrit ci-dessus. Ainsi la protection contre brûlures ou blessures provoquées par la méduse est totalement assurée.
Le Dr. Jamie Seymour (directeur de la section pour la recherche du Stinger tropical australien à l’université de James Cook à Cairns, Queensland, Australie) qui a participé au test d’efficacité de la tenue « anti-méduse », entre autre des différentes espèces testées ci-dessous, affirme :
« Le costume assure une protection suffisante contre les méduses !»

(Lisez également le témoignage de nos clients dans le livre d’hôtes !)

jellyfish-glove